Vous avez un chat qui se gratte ? Les chats peuvent se gratter pour de nombreuses raisons. Les puces restent la cause la plus fréquente de maladies de peau chez les chats et sont généralement la cause de démangeaisons cutanées chez votre félin.

Mais les causes de grattage excessifs chez le chat peuvent être dus à d’autres facteurs. Et dans certains cas, chez les chats, il peut être très difficile de faire la différence entre une maladie de la peau due au prurit et une maladie de la peau induite par d’autres causes.

Par exemple, chez les humains et les chiens, la perte de poils est presque toujours d’origine hormonale. Cependant, chez le chat, la maladie hormonale de la peau est si rare qu’elle est pratiquement inexistante.


Chat qui se gratte : Les différentes causes


Si les problèmes hormonaux ne sont pas liés à l’auto-grattage du chat, de nombreuses autres causes peuvent le provoquer :




Une dermatite milliaire


Cette forme de maladie de la peau se caractérise par la présence de minuscules croûtes de 2-3 mm de diamètre sur toute la surface du corps. La peau et le pelage peuvent également être gras et présenter des pellicules excessives.




Que faire ?


La seule solution est de vous rendre chez le vétérinaire pour qu’il fournisse un traitement de fond permettant de résoudre le problème.


Complexe de granulomes


Il s’agit d’une variété de lésions généralement associées à des allergies. Toutes ces manifestations de prurit semblent complètement différentes, mais peuvent toutes être causées par les mêmes choses – dans la plupart des cas, la cause est les puces, mais d’autres parasites et allergies peuvent être impliqués. Certains chats peuvent avoir plus d’une manifestation de maladie présentes simultanément, par exemple, un ulcère indolent et une perte de cheveux symétrique

.



Une allergie alimentaire


Personne ne connaît les mécanismes exacts par lesquels certains aliments peuvent provoquer des démangeaisons chez les animaux et les humains. Une allergie peut être en cause, mais dans certains cas, il est possible que le prurit résulte de réactions chimiques à l’aliment ou aux additifs et conservateurs.




Que faire ?


Changer le régime alimentaire peut guérir certains cas de maladie de peau. Il s’agit d’enlever les aliments auxquels votre chat est intolérant.

Les chats peuvent avoir besoin d’un régime alternatif pendant une période de 6 à 8 semaines pour se débarrasser d’une dermatite de nature alimentaire, et le choix de la nourriture est important.

Il ne s’agit pas simplement de changer une marque de nourriture pour chats pour une autre, car les ingrédients sont souvent très similaires.

Votre vétérinaire vous conseillera sur le régime le plus approprié à utiliser – il peut s’agir d’un régime préparé à la maison ou votre vétérinaire peut suggérer un régime spécial « hypoallergénique ». De nombreux chats chassent également ou peuvent être nourris par des voisins, ce qui peut compliquer le changement car il est important qu’aucun autre aliment ne soit consommé pendant la période durant laquelle de nouveau aliments sont testés et d’autres supprimés pour en trouver la cause précise.

L’idéal est de le couper de l’extérieur pour voir les effets du nouveau régime alimentaire et de voir si lorsqu’il ressort, les problèmes réapparaissent. Dans le cas ou il mange quelque chose dehors auxquels il est intolérant, faites-le manger avant qu’il aille dehors.






L’atopie


L’atopie n’est pas bien caractérisée chez les chats. Chez l’homme et le chien, le terme est strictement utilisé pour décrire une prédisposition héréditaire à développer des réactions allergiques aux allergènes environnementaux (tels que le pollen et la poussière domestique).

Les allergies au pollen et à la poussière domestique surviennent chez les chats et peuvent être une cause potentielle de grattage excessif, mais elles sont difficiles à diagnostiquer et on ne sait pas s’il existe une composante héréditaire de la maladie.




Que faire ?


Une visite chez le vétérinaire est nécessaire. Chez la plupart des chats, l’atopie est diagnostiquée en excluant d’autres causes potentielles de prurit, y compris les puces et autres parasites, et la nourriture.

Des tests d’allergie peuvent être effectués sur des chats (par exemple des tests cutanés intra-dermiques) mais les résultats sont plutôt peu fiables. Des tests sanguins sont également proposés par certains laboratoires pour «diagnostiquer» l’atopie et la cause sous-jacente de l’allergie, mais ils sont moins fiables que les tests cutanés.

L’atopie est incurable et des médicaments à vie sont nécessaires pour éviter un inconfort inacceptable. Le traitement aux acides gras essentiels et aux antihistaminiques ne réussit que dans une minorité de cas. De nombreux chats ont besoin de corticostéroïdes à long terme ou d’autres médicaments immunosuppresseurs tels que la cyclosporine.

Si un test d’allergie a identifié avec succès l’allergène incriminé, il est alors possible d’utiliser un «vaccin d’hyposensibilisation» comme thérapie – ceux-ci résolvent rarement la maladie mais réduisent dans certains cas le besoin d’un traitement médicamenteux.


Les piqûres d’insectes


Les insectes tels que les guêpes et les abeilles peuvent provoquer des piqûres qui entraînent une peau démangeant le chat, douloureuse et enflée. Certains autres insectes, notamment les puces, les moucherons, les mouches et les moustiques, peuvent piquer et la réaction à la piqûre (ou à la salive de l’insecte) peut provoquer une irritation intense et un prurit.

Les insectes volants piquent généralement des zones relativement glabres telles que l’arête du nez et les oreilles. Notamment, il a été rapporté que les moustiques provoquent une réaction de type granulome éosinophile sur l’arête du nez de certains chats (hypersensibilité aux piqûres de moustiques).


Que faire ?


Rendez-vous chez le vétérinaire pour qu’il vous prescrive des antihistaminiques voire une corticothérapie pour résoudre le problème.




Les acariens


Les acariens qui pénètrent les oreilles sont la principale cause d’otite externe (inflammation de l’oreille) chez les jeunes chats et dans les colonies de reproduction – voir les problèmes d’oreille courants chez les chats.

Cependant, il est également possible que les acariens se promènent sur la peau autour de la tête et du cou et provoquent une maladie cutanée prurigineuse à ces endroits. Lorsque les chats dorment recroquevillés, la propagation de l’infection (et de la dermatite subséquente) au croupion et à la queue peut également se produire.




Que faire ?


Vous pouvez déjà prendre un traitement anti acarien pour avoir sous la main une solution permettant de le soulager sans qu’il n’ait à se gratter jusqu’au sang. Évidemment, si cela ne suffit pas ou que les grattements causes déjà des plaies ouvertes, le vétérinaire est indispensable.





Les parasites


Les parasites présents dans les champs sont une cause reconnue de maladie de la peau chez les chats dans certaines régions à la fin de l’été et à l’automne. Ces parasites sont visibles à l’œil nu.


Que faire ?


Faire vermifuger son chat est nécessaire, surtout pour les chats d’extérieur qui sont souvent au contact de nombreux parasites dans les feuillages.




Infections cutanées bactériennes et fongiques


Bien que la maladie bactérienne de la peau chez les chats soit rare, elle peut survenir et il existe des cas occasionnels de guérison spectaculaire après un traitement antibiotique chez les chats prurigineux. C’est inhabituel, mais des travaux supplémentaires sont nécessaires dans ce domaine.

La dermatophytose (infection par un organisme fongique dermatophyte) n’est généralement pas prurigineuse, mais une infection cutanée à levures (Malassezia) peut être un problème chez certains chats – elle est souvent secondaire à une maladie allergique de la peau, mais les levures peuvent également contribuer au prurit.




Que faire ?


Ces cas nécessitent la pris en charge par un vétérinaire car seul un traitement médical sera réellement utile.




Les cas particuliers


Il existe de nombreux cas particuliers concernant l’auto-grattage du chat. Voici les plus courants et la réponse pour chacun d’entre eux.


Chat qui se gratte les oreilles


Il s’agit probablement d’un excès de cérumen causé par une infection d’origine parasitaire. Elle peut toucher une oreille ou les deux. Le vétérinaire doit être consulté car la situation peut aller jusqu’à la surdité permanente du chat.




Chat qui se gratte jusqu’au sang


Il est vital de consulter un vétérinaire car les parasites présents sur la peau de votre chat commencent à pulluler et il se gratte de plus en plus fort pour les faire partir.




Chat qui se gratte et se lèche tout le temps


Votre chat met tout en œuvre pour se débarrasser des parasites. La aussi, il faut consulter d’urgence car si votre chat le fait tout le temps, c’est que les parasites sont de plus en plus nombreux en lui.




Chat qui se gratte le cou


Le prurit cervico-facial est la cause majeure d’un grattage spécifique au cou et un traitement de fond évitera le développement de lésions parfois spectaculaires.




Chat qui se gratte et perd ses poils


Encore une fois, les parasites sont à l’œuvre et de plus en plus nombreux. Votre chat perd ses poils suite à des grattages successifs.


Chat qui se gratte au-dessus des yeux


Tout comme pour la gorge, il s’agit de parasites qui cause du prurit cervico-facial.




Chat qui court partout et se gratte

Votre chat subit de plus en plus intensément les parasites qui le rendent littéralement fou, il est urgent de mettre fin au problème.




Chat qui de gratte et se mordille


Il s’agit probablement d’une allergie saisonnière.




Le mot de la fin


Un chat qui se gratte n’a rien d’anodin car contrairement à nous, il ne se gratte pas par reflexe ou pour soulager quelque chose de très régulier. Surveillez-bien ces symptômes et analysez sa peau car un rendez-vous chez le vétérinaire est souvent indispensable.